Web

Il n’y a pas d’actualités pour ce projet actuellement

Beaucoup s’accordent aujourd’hui sur l’importance fondamentale de l’interculturalité. Cependant, elle est encore très souvent conçue d’une façon réductrice ; on la limite, notamment, à la politique de l’immigration, ou encore à la représentation des folklores. Or, c’est notre conviction, il s’agit d’une notion bien plus riche et profonde : il s’agit de rencontres entre les communautés « ethniques », bien sûr, mais aussi entre les générations, les milieux sociaux, les différentes couches culturelles d’une même communauté, ainsi qu’entre les différents individus en tant que tel (chacun ne porte-t-il pas une culture particulière, à lui seul) ?

Rencontres dans un sens élevé, c’est-à-dire dans un dépassement des préjugés et avec ce que les cultures produisent de plus qualitatif.

Par ailleurs, il s’agit aussi de rencontre de chaque personne avec elle-même, avec cette culture propre qu’elle porte, en même temps que de prise de recul par rapport à celle-ci.

Dans le même sens, au sujet du versant de l’interculturalité qui concerne les migrations, il s’agit de promouvoir les idéaux, non d’intégration au sens d’assimilation, mais de coexistence active et de dialogue fructueux.

C’est, selon notre analyse, de telles visions et idéaux qu’il s’agit de, en matière d’interculturalité.

Dans ces buts, il s’agit d’abord de clarifier et préciser notre état des lieux : prendre mieux connaissance des façons de concevoir l’interculturalité dans les différentes sphères de la société, ainsi que des pratiques développées dans ce domaine.

Ainsi, nous pourrons enrichir nos conceptions et projets, ainsi que mieux cerner les besoins, freins et opportunités dans les sphères concernées.

Cela nous permettra de développer et améliorer des outils pour œuvrer dans les directions évoquées ; c’est-à-dire, notamment, pour contribuer à nourrir et enrichir les réflexions des acteurs concernés en matière d’interculturalité, entre autres par des rencontres et débats, ainsi que des actions communes, afin de se soutenir mutuellement dans nos projets respectifs dans ce domaine, et d’en initier ensemble.

C’est pourquoi, nous avons d’abord lancé une enquête dans les différentes sphères de la société. Le monde associatif a déjà été investigué, et nous sommes maintenant passés au domaine des institutions. En même temps, nous travaillons sur les résultats de la première phase de l’enquête (donc celle centrée sur l’associatif).

La date de la prochaine réunion reste à définir.

Retrouver ici les synthèses des enquêtes et la lecture du rapport des assises de l’interculturalité