Notre démocratie vacille et notre espace public est déserté. Intellectuels, artistes, corps intermédiaires, cèdent à la logique dominante, et manifestent peu d’enthousiasme et de volonté face à la politique et aux enjeux collectifs.


En somme, nos démocraties sont mises en question: s’agit-il d’une pathologie chronique ou d’une crise structurelle ? Les mouvements citoyens se font jour et les concertations des groupes, des couches sociales, appellent à la transformation et au changement. Pouvonsnous imaginer des régimes politiques meilleurs que ceux que nous connaissons aujourd’hui? Parallèlement, le vivre-ensemble fait l’objet de nombreux débats, tout en continuant à être soumis à de lourdes menaces, qui le mettent en question voire en péril. Le contexte social, la situation économique, les nouveaux défis liés aux migrations , sont venus fragiliser dangereusement le dialogue des peuples et des cultures, ont suscité des polémiques et fait apparaitre des discours caricaturaux et réducteurs.

La responsabilité des décideurs, comme celle de tout acteur qui œuvre dans l’espace public, doit être plus que jamais engagée. L’objectif est de pouvoir repenser la place du citoyen et la force de l’imaginaire collectif dans tout débat de société, pour restituer l’autorité à la collectivité. Dans le même sens, face à une globalisation imposée par la mobilité des femmes et des hommes, mouvement provoqué par des crises économiques, environnementales , géopolitiques, la démocratie doit être repensée sur base du global en dehors de toute frontière en lien avec des nations, favorisant ainsi une citoyenneté plurielle qui valorise l’égalité des cultures contre toute hiérarchisation des valeurs et des normes qui plaident le renfermement, le repli sur soi et le refus de la diversité de l’Autre.

Dans de tels contextes, chaque espace que nous pouvons activer devrait questionner ces différents paramètres, sens, difficultés, avec une volonté qui conjugue l’espoir de l’individu avec le bonheur de la société.

C’est dans cet esprit que s’inscrit l’espace Cinéma des Culture, pour consolider diversité, démocratie, égalité, concertation et interaction.

 

 

affiche v5d
Le cinéma reste un des médias les plus puissants, parmi tous ceux qui dominent nos imaginaires et orientent nos choix, voire nos lignes de conduite et d’expression. À l’instar des autres médias, le 7e art n’échappe pas à la domination du marché et par là même à la subordination de ses lois. Nos forces et nos résistances résident dans l’esprit critique que nous pouvons développer afin de pouvoir distinguer et s’armer contre toute manœuvre qui fait de l’aliénation son objectif premier, et de la manipulation un outil pour réguler la passivité des peuples.
C’est dans ce cadre que Cinéma des Cultures choisit le cinéma d’auteur, venant de différents horizons, pour offrir une belle réplique aux objectifs qu’il s’est assignés, favorisant ainsi la culture de l’esprit libre, de l’ imaginaire fécond, de la concertation des peuples et du dialogue des cultures autour du devenir de l’Homme dans la société.

 

Cinéma des Cultures vous donne rendez-vous du 29 avril au 3 mai 2019, propose le 7e art et le débat de société : Lumières sur la citoyenneté

Programmation