À propos de Carrefour des Cultures

Notre philosophie

Loin de toute ghettoïsation et de toute vision unidirectionnelle, Carrefour des Cultures propose un cadre et un espace d’analyse critique, d’entraide, de collaboration et d’intersection culturelle, assurant à tous les individus, à toutes les communautés, une participation sur un pied d’égalité, afin de construire l’avenir de notre société.

Dans le même sens, l’association contribue à travailler au progrès des valeurs démocratiques et à favoriser la participation des citoyens à la construction de la vie de la cité, en proposant des outils leur permettant de s’informer, de débattre et de se rencontrer pour mieux agir. En somme, il s’agit de promouvoir un projet dynamique et motivant, qui valorise les principes fondamentaux des droits de l’homme et œuvre pour une démocratie participative, capable de rassembler les différentes sensibilités, en vue d’une citoyenneté créative intellectuellement et active socialement, ainsi que politiquement. Ce, loin de tout esprit partisan, de tout corporatisme ou communautarisme, ainsi que de toute entreprise politique dictée par le marché électoral.

Dans ce sens, la volonté de Carrefour des Cultures est de contribuer à la construction de la culture, de la citoyenneté et de la chose publique. L’association ouvre des espaces d’échange, de dialogue et d’information, pour participer au renforcement et à l’élargissement de la sphère publique. Carrefour des Cultures est un projet de société qui conjugue le social et le culturel, et œuvre dans un champ d’action qui met en avant la problématique liée à l’immigration, à la citoyenneté, à la démocratie et à la diversité culturelle. Ce, au travers d’activités permanentes et d’actions ponctuelles, visant à construire ensemble les bases d’une intégration plurielle, et à approfondir un débat de société à même de renforcer les valeurs de la démocratie.

Nos objectifs

  1. Réunir des hommes et des femmes autour des principes d’humanisme et de citoyenneté et dépasser les clivages ethniques, religieux et partisans, afin d’œuvrer à la construction d’un imaginaire collectif qui prône la solidarité et l’ouverture ;
  2. Contribuer à apporter une nouvelle lecture de l’intégration. Il s’agit de proposer quelques éléments de réponse au malaise social, économique, culturel, ainsi qu’à l’isolement psychologique des personnes d’origine étrangère. Et d’entreprendre des actions susceptibles d’adoucir l’inadéquation entre l’étendue du concept de l’intégration et les politiques y afférent ;
  3. Ouvrir des espaces de collaboration et de partenariat avec tous ceux qui sont attachés aux droits de l’homme et à la démocratie, pour qu’une nouvelle réflexion commune se fasse et que les actions reprennent la voie de l’efficacité ;
  4. Sensibiliser aux exigences des droits de l’homme les acteurs de la vie sociale et politique, ainsi que tous les citoyens ;
  5. Contribuer au développement des politiques et des moyens à même de permettre aux minorités de parvenir à la pleine égalité sociale, économique et politique ;
  6. Oeuvrer pour une éducation interculturelle et ouvrir un espace de dialogue où pourrait se construire une nouvelle perspective pour l’éducation à la démocratie et aux droits de l’homme ;
  7. Développer l’esprit de tolérance et promouvoir la culture de la démocratie dans toutes sa dimension ;
  8. Participer à la consolidation et au renforcement du tissu associatif et renforcer sa place dans le dialogue civil ;
  9. Construire un espace d’interaction continue entre la réflexion et l’action pour favoriser le rapprochement et la solidarité ente le Nord et le Sud.

Pour mettre ces objectifs et idéaux en mouvement, l’association a mis sur pieds plusieurs actions, qui vont de l’éducation permanente à l’épanouissement culturel, en intégrant la dimension sociale et en s’adressant à un public diversifié, avec une attention particulière pour les personnes défavorisés, notamment celles qui sont issues de l’immigration.

Un peu d'Histoire

La société civile comme l’action associative issue de l’immigration, apportent des éléments de réponse à la spécificité culturelle, ethnique et sociale des immigrés, ainsi qu’à leur participation dans le débat de société. Ces actions et ces réflexions se traduisent par des projets qui ont une reconnaissance auprès des institutions publiques. C’est dans ce contexte et dans cet itinéraire que se sont inscrites la naissance et l’évolution de Carrefour des Cultures. Néanmoins, la particularité de CDC réside dans la manière d’approcher cette problématique.

Il faut noter que notre association bénéficie, depuis son avènement dans l’espace socioculturel namurois, du soutien des institutions ayant la matière de l’intégration dans leurs compétences. Mais aujourd’hui, vous pouvez constater avec nous que le projet de Carrefour des Cultures nécessite des contributions de multiples natures. Dans ce sens, et pour offrir à cette expérience une implantation double dans l’espace et dans le temps, nous avons introduit un dossier de demande de reconnaissance en vertu du décret de 17 juillet 2003 relatif au soutien de l’action associative dans le champ de l’éducation permanente. Notre demande a enfin rencontré l’adhésion des responsables de l’éducation permanente en Communauté française.

La fusion : Carrefour des Cultures est le fruit des réflexions et actions de deux associations, voire de deux expressions culturelles, qui invitent à mettre en mouvement un dialogue interculturel autour d’une citoyenneté responsable et participative, capable de faire fructifier la créativité de notre imaginaire commun et la force de l’intelligence collective.

En effet, sensibles aux réalités multiples de l’immigration et soucieuses de mettre en avant un dialogue interculturel capable de conjuguer la diversité avec l’égalité des chances, et convaincues, également, que la bonne gestion de la diversité culturelle devrait s’éloigner de tout communautarisme réducteur, Marabel, Culture et Dialogue et ARCN (Association des Ressortissants Congolais de Namur), fortes de leur expérience et de la complémentarité de leurs activités, ont fédéré leurs efforts pour cultiver une réflexion et une action communes.

L’année 2000 a constitué le fer de lance de cette expérience. A la fin de 2003, Carrefour des Cultures a vu se concrétiser un de ses objectifs premiers, à savoir doter son projet d’une structure et d’une forme juridique susceptibles de procurer le crédit et l’efficacité à ses actions, ainsi que des garanties additionnelles à ses collaborations et partenariats.

Carrefour des Cultures dès la première année de son existence, a structuré une réflexion pour mener une mobilisation culturelle, sociale, voire politique. L’association continue à rassembler tous les acteurs capables d’alimenter un projet multiculturel, citoyen et démocratique et, par là-même, à élargir son champ d’action à des espaces jusqu’ici inexplorés.

Depuis, Carrefour des Cultures a gagné en maturité et bien évidemment aussi dans l’élargissement de son effectif … Ainsi, l’association se veut aujourd’hui un vrai lieu de rencontre motivant, dynamique, entreprenant, qui offre à tous ceux qui, isolément, s’essayent à des développements nouveaux de se retrouver, de confronter des pratiques, des expériences, de compléter des visions individuelles, de dégager des lignes de forces, d’initier ensemble de nouvelles perspectives, … bref, de créer ensemble l’avenir pluriel, loin de toute uniformité arrogante.

En somme, de par la persévérance, le volontarisme et l’investissement citoyen, Carrefour des Cultures continue à militer pour honorer son engagement associatif, et pour assurer une présence de qualité dans l’espace public.