PluriCité

Le bimestriel de Carrefour des Cultures pour questionner le débat de société.

Attaché à la fonction critique du secteur associatif et à sa capacité de générer une synergie d’action (Associatif en question), Carrefour des Cultures se joint à la dynamique initiée par le Collectif21. Plusieurs événements sont prévus, de manière à questionner la fonction d’innovation sociale, de créativité et de contre-pouvoir ou de résistance du fait associatif en Belgique.

FLECI

Un espace qui conjugue l'apprentissage avec la réflexion en commun et associe le Français aux pratiques citoyennes et à la dimension interculturelle.

Nouveau SoufFLE

Ce 7ème numéro est dédié au confinement et à notre manière de l'appréhender. Nous avons donné la parole à notre public, notre équipe, nos partenaires et au personnel de première ligne durant cette crise inédite.

12e édition de Cinéma des Cultures

Carrefour des Cultures propose Cinéma des Cultures 12e édition. Une passerelle entre le 7e art et les débats de société.

Espace « Au Féminin »

Rencontres, réflexions, analyses, productions, réalisations et interpellations pour repenser en commun les spécificités des migrantes comme femmes et sujets de l’immigration et de la société.

Forum des Médias - Médias Alternatifs et Alternatives Médiatiques

Poursuivons ensemble une réflexion sur les médias, en concevant l’articulation de la souveraineté du peuple avec celle de l’information.

Peuples & Cultures

Relire ensemble le similaire et le dissemblable de nos cultures et identités, de nos consciences et nos croyances. Oeuvrer pour une culture plurielle nourrie par notre imaginaire collectif.

Sur le Chemin du Centenaire de la Loi de 1921

Carrefour des Cultures initie une réflexion de fond sur la manière dont l’associatif pense son action, sa capacité à dynamiser le débat de société et à être acteur de changement social.

À LA UNE 


Communiqué

Le non-anniversaire de
Madame La Loi de Vingt-et-Un

Nous avons l’immense tristesse de vous faire part du décès de Madame La Loi de Vingt-et-un survenu dans la quasi indifférence générale et privée de l’affection des siens.

L’enterrement a eu lieu sans fleurs ni couronnes à quelques mois de son centenaire. Madame La Loi de Vingt-et-Un a succombé dans la solitude à une crise de néolibéralite aigue dans un contexte de pandémie.

Et pourtant ce n’était pas n’importe qui Madame La Loi de Vingt-et-Un. Elle régissait la vie de dizaines de milliers d’associations sans but lucratif. Elle était la référence pour tout ce qui n’était pas prévu explicitement et, de semaines en semaines, c’était elle dont le nom revenait sans cesse dans les publications au Moniteur Belge. Elle consacrait les libertés publiques, élément moteur de toute citoyenneté critique et créative.

Désormais c’est un mec qui a pris sa place. Son petit nom c’est CSA. Il s’appelle en réalité Code des Sociétés et des Associations (rien à voir avec le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel …)

Avec la disparition de Madame La Loi de Vingt-et-Un, c’est d’abord et avant tout un élément déterminant qui passe à la trappe : le caractère non-lucratif des activités.

En savoir plus...

 

 

 

AGENDA


Exposé-Débat
Ingérence extérieur
en Amérique Latine 

entre subordination et révolte

Par Jorge Magasich

Mercredi 16/09 à 10h30

Dans l'espace Citoyenneté (au n°54 de l'Avenue Cardinal Mercier)